Restauration des 13 tableaux du cycle de Sainte Reine

Depuis le mois d’avril 2013, deux tableaux supplémentaires, magnifiquement restaurés, ont rejoint la chapelle de l’hôpital Sainte Reine (n°11 : « Invention de ses reliques » et n°13 : « Solemnité de cette translation »). En même temps, trois autres (n°1 : « Sa naissance », n°2 : « Son baptesme et son éducation », n°3 : « Sa charité et sa fuite ») partaient pour la seconde étape d’une opération qui devrait – au total- s’étendre sur 4 années.

Dans l’attente de la remise en état des murs du transept, les tableaux restaurés sont installés sur des chevalets mobiles au centre de la chapelle. De plus, lors de la restauration, des parties cachées, repliées à l’arrière des tableaux ont retrouvé leur place, ils sont donc maintenant plus larges et leur mode d’accrochage doit être reconsidéré.

Tableau 11

Tableau n°11 "Invention de ses reliques"

 

Pourtant ces inconvénients ont un côté très positif, apprécié des nombreux visiteurs (150 personnes) lors des dernières Journées Européennes du Patrimoine. La beauté des œuvres et l’extraordinaire travail de restauration (entoilage et couche picturale) pouvaient être admirés au plus près dans le chœur de la chapelle et en vue plongeante depuis la tribune.

ADB tribune

Mais, dans le domaine du patrimoine hospitalier d’Alise Sainte Reine, une autre grande nouvelle marquera l’année 2013. Les tableaux du « cycle de Sainte Reine » accrochés dans la chapelle de l’hôpital sont en réalité des cartons de tapisserie, projets dessinés et peints avant tissage, pour la confrérie de Sainte Reine établie en l’église Saint Eustache à Paris (quartier des Halles). Présents à Alise depuis 1685, à coup sûr, aucune trace des tapisseries – mis à part bons de commande et factures établis de 1625 à 1645- n’avait jusqu’à présent été retrouvée.

Par le plus grand des hasards, à l’occasion de la « nuit des musées » du mois de mai 2013, une tapisserie léguée à la ville d’Étampes (91) en 1926, sous le nom de « Messe à Sainte Philomène » , par M. CATENACCI, architecte parisien domicilié rue de La Bourdonnais, s’est avérée être l’une des 13 tapisseries du cycle de Sainte Reine. Sans aucun doute possible, Mme Judith KAGAN, conservateur général du patrimoine mobilier et instrumental au ministère de la Culture et auteure du seul texte rédigé sur les 13 tableaux (dans « Reine au mont Auxois ») l’affirme. La partie basse a été coupée, l’œuvre a besoin d’une consolidation mais dans son état actuel il s’agit d’une superbe pièce qui peut-être vue au musée d’Étampes. Nous avons eu la chance de pouvoir l’admirer. Voilà qui soulève de nombreuses questions et ouvre la porte à d’importantes recherches : Où sont les autres ? Comment les retrouver ? A quel moment ont-elles quitté la chapelle Sainte Reine de l’église Saint Eustache ? Ont-elles été vendues comme Biens Nationaux lors de la Révolution ?

La présentation, dans la partie supérieure est parfaitement identifiable : « FAICTE DES DENIERS DE LA DICTE CONFRAIRIE DU TEMPS DE Mre PIERRE BOUDIER PRESTRE DENIS BOURGOIS RENE BAUDRY PHILIPPE MALING ET JACQUE LOPIN TOUS MAISTRES DICELLE 1641 ». Tout comme la représentation des instruments du martyre et les deux cartouches de Sainte Reine sur les bandeaux latéraux. Mais il est aussi évident que le carton de la chapelle a été réduit, à moins qu’une partie importante de la toile soit repliée à l’arrière.

 Tableau 10

Tapisserie n°10 : La dévotion à cette grande sainte

Cette découverte permet aussi d’envisager l’ambitieux projet d’une restauration et d’une exposition conjointes. En effet, si le « cycle de Sainte Reine » est une œuvre rare, originale par son ampleur, sa composition et sa présence en un lieu unique ; il est encore plus exceptionnel de pouvoir confronter le projet (carton de tapisserie) avec la tapisserie réalisée.

L’action pour la mise en valeur du patrimoine hospitalier d’Alise Sainte Reine a donc de très beaux jours devant elle et a besoin de plus encore de bonnes volontés pour réussir dans ses entreprises. N’hésitez pas à rejoindre l'association !

                       Gérard STASSINET, président de l’association DESNOYERS-BLONDEL

Contact, renseignements : association.desnoyers-blondel@orange.fr – 06.86.93.50.73