Il y a cent ans...

Grâce à la curiosité (et à la chance) de l’une de ses adhérentes, l’association Desnoyers-Blondel a pu retrouver les numéros de l’Echo paroissial d’Alise-Sainte-Reine  parus entre, 1916 et 1920. Publié depuis 1914, le Bulletin paroissial devient en 1916 l’Echo Paroissial.

Parce qu’ : « Au sens physique, l’écho est la répercussion du son ; l’on prête l’oreille pour écouter un écho à distance (…) Et pourquoi ne serait-il pas entendu jusque sur le front où souffrent nos soldats d’Alise pendant ce deuxième hiver de guerre»

On y trouve les nouvelles locales (mariages, baptêmes, sépultures religieuses, calendrier des célébrations, plus amusant le tableau d’honneur des garçons et filles fréquentant le catéchisme – que nous nous garderons bien de dévoiler !), la chronique diocésaine suivie d’articles nationaux. Quelques titres donnent une bonne image des préoccupations du temps : «La vraie cause de nos malheurs», «Catholiques, votre or à la France», «Gare à vous, les Boches de l’intérieur !», «Si l’Allemagne était victorieuse … » .

Dans le premier numéro, janvier 1916, un long article relate l’arrivée des «soldats malades» à partir du 11 septembre 1914, leur participation à la vie de l’hôpital, leur départ ... :Un convoi de soldats malades

C’était aussi une fierté de poser à leur côté comme sur cette photo : «Campagne 1914, Souvenir des blessés, Hôpital d’Alise Ste Reine (Côte d’Or)». Sans doute prise à la fin de l’année 1914, on peut y voir les soldats hospitalisés entourés d’infirmières (en tenue blanche ??) et de femmes de la région engagées bénévolement dans les soins aux blessés. Peut-être, certains habitants (ou habitantes) de la commune pourront-ils nous aider à identifier les personnes figurant sur ce cliché ? D’avance nous les en remercions.

Souvenir des blessés

Au mois d’avril, la rubrique consacrée aux nouvelles du front change de titre, elle devient : « Les Alisiens devant Verdun ». Tout au long de la bataille, le nom des soldats du village combattant dans cet enfer et quelques bribes de récit paraîtront régulièrement. Ainsi, on pourra lire dans la livraison du mois d’août : «La liste déjà longue des Alisiens à Verdun s’est encore allongée récemment. Gaston Louette et René Carrey ont été envoyés aussi dans ce secteur terrible et glorieux où ils ont arrivés : le premier le 14 juin, le second au commencement de juillet. (…) Nous avons compté déjà et nommé 17 Alisiers ayant participé à la bataille de Verdun, bataille sanglante, longue mais libératrice, comme celle de la Marne.»

Alisiens à Verdun