Extraits des délibérations - Alise-Sainte-Reine 2017

Séance du 13 janvier 1917

Le conseil ayant reconnu des inconvénients sérieux à l’utilisation de l’emplacement primitivement désigné (voisinage de l’abreuvoir) pour la distillation des produits des récoltants de la commune, désigne comme nouvel emplacement, la place de la mairie ou ses alentours immédiats et prie M. le Directeur, de vouloir bien approuver cette désignation.

Séance du 18 février 1917

Le conseil adopte une note de M. Delavault Eugène s’élevant à 10 fr pour logement du chasse-neige pendant les années 1915 et 1916. Décide que cette somme sera impactée sur le crédit inscrit au budget sous la rubrique «dépenses imprévues ».

Le conseil vu les demandes d’admission au secours présentées par les sieurs Georges Dominique, réfugié de Meurthe et Moselle et « Macquant » Dolci Jean Baptiste de la liste d’assistance aux vieillards, aux infirmes et aux incurables. Cette inscription n’est faite qu’autant que la commune d’Alise ne sera pas appelée à contribuer aux frais d’hospitalisation.

M. le Maire donne lecture d’une lettre de M. le préfet en date du 22 décembre dernier l’informant qu’une indemnité de 3 fr 30 a été allouée à la Commission pour sa participation au fonctionnement de la loi du 5 avril 1910 pendant le 1er semestre 1916.

Décide que cette somme sera mandatée au profit du secrétaire de mairie. Le Conseil après avoir pris connaissance du compte de «gestion» administrative (exercice 1916) présenté par la Commission administrative de l’Hospice d’Alise, et qui se solde comme suit, a émis un avis favorable à son approbation, savoir : Entrées : 724.803,06 / Sorties : 489.046,99

Le conseil après avoir pris connaissance de trois délibérations de la Commission administrative du bureau de bienfaisance en date de ce jour, et dont les motifs suivent, a émis un avis favorable à l’approbation de chacune d’elles, savoir : 1 Mémoire Prieur ; 2 Mémoire Guyon ; 3 Vente des noyers

M. le Maire expose que 179 peupliers communaux sont dépérissant sou bien ont atteint leur complet développement et qu’il y serait bien de les mettre en «adjudication» le plus tôt possible.

Le conseil considérant qu’il est dans l’intérêt de la commune de vendre ces arbres le plus tôt possible à bref délai, prie Monsieur le Préfet de bien vouloir autoriser la Commune d’Alise à mettre en adjudication les peupliers dont il s’agit.

Le conseil adopte telle qu’elle est établie par la Commission d’assistance, dans sa séance de ce jour, la liste nominative des personnes autorisées à l’Assistance médicale gratuite à partir du 1er janvier 1917. 

Séance du 18 mars 1917

Monsieur le Maire soumet au conseil deux états de cotes irrécouvrables pour les années 1914 et 1915 que lui a admis M. le Percepteur et il leur prie de vouloir bien émettre son avis.

 Soldats mort pour la France en 1917 Lucien Jules FERTAT mort des suites de ses blessures le 5 février 1917 à Saint Amarin (Haut Rhin) Il est question de ce soldat dans les carnets de guerre d'Edmond Corneaux. Des détails sur les circonstances de sa mort sont donnés Marie Eugène LAPIPE tué à l’ennemi le 11 mars 1917 à Leskovec (Serbie) Henri PERRIN mort le 7 août 1917 à Verdun (Meuse)

Samedi 7 avril 2017

M. le Ministre de l’Agriculture est prié d’attribuer à la Commune une quantité totale de 24 fr 55, de semence de pommes de terre, livrables en gare des Laumes Alésia (Côte d’Or). Les dépenses à engager et les avances à faire pour effectuer les remboursements seront assurées dans les conditions prévues par l’article 2 de la loi du 6 octobre 1916 sur la mise en culture des terres abandonnées et l’organisation du travail agricole pendant la guerre. 

Séance du 23 juin 1917

Le conseil vu la demande formée par la nommée Grosbois Hélène infirmière à l’hôpital d’Alise qui sollicite une admission à l’assistance aux femmes en couches. Considérant que la postulante remplit les conditions voulues. Décide qu’il y a lieu de lui accorder l’indemnité prévu par la loi du 30 juillet 1915.

Séance du 8 septembre 1917

Vu le mémoire des réparations faites à l’horloge de l’église par l’abbé, horloger aux Laumes et s’élevant à la somme de 30 fr. Approuve ledit mémoire et décide que ladite somme de 30 fr sera imputée sur le crédit porté au budget de 1917 sous la rubrique «dépenses imprévues ». Le conseil vote sur les fonds libres en caisse, la somme de 20 fr en faveur de l’oeuvre « l’aide immédiate aux agriculteurs des régions dévastées pour la reconstitution du matériel agricole »

Séance du 4 novembre 1917

En ce qui concerne les travaux à exécuter sur les chemins vicinaux et ruraux fixe le prix de la journée d’ouvrier à 3 fr 21. Fixe également le prix de la journée de chantier (homme, cheval et voiture) à 8 fr.

 

Soldats mort pour la France en 1917

 Lucien Jules FERTAT

mort des suites de ses blessures le 5 février 1917

à Saint Amarin (Haut Rhin)

Il est question de ce soldat dans les carnets de

guerre d'Edmond Corneaux. Des détails sur les circonstances

de sa mort sont donnés

 Marie Eugène LAPIPE

tué à l’ennemi le 11 mars 1917

à Leskovec (Serbie)

 Henri PERRIN

mort le 7 août 1917 à Verdun (Meuse)