Alisia, tragédie en quatre actes et en vers

Lors de son entrée en 6ème inaugurant ses premiers cours de Latin, François Michel a visité le site d'Alésia avec son père, professeur de lettres classiques. C'était, il pense, en 1957, il y a bientôt 60 ans...

Depuis, il est revenu plusieurs fois visiter notre commune, avec ou sans petits-enfants, avant et après la construction du Centre d'interprétation d'Alésia, et encore l'an dernier.


A cette occasion il s'est avisé que, malgré la pléthore de pièces sur Vercingétorix suscitées par le concours national de tragédies lancé au XIXeme siècle (dans le contexte de la mode "gauloise" impulsée par Napoléon III), toutes excessivement "romantiques", aucune ne le satisfaisait vraiment.

Ainsi, nous pouvons consulter ici le résultat de ce défi, à savoir une tragédie qui, sans nourrir l'ambition d'être de nos jours jouée sur une scène, est digne d'être présentée en hommage à notre commune.