Extraits des délibérations - Alise-Sainte-Reine 1918

Séance du 19 avril 1918

Le Conseil vote, sur les fonds libres en caisse, une subvention de 20 francs en faveur du Comité de Dijon de la Croix Rouge française pour le secours aux blessés.

Le Conseil autorise Mr Maurice, lieutenant de la subdivision des Sapeurs- Pompiers, à toucher l’indemnité accordée aux dits sapeurs pompiers pour l’année 2017 afin de lui permettre d’adresser aux hommes mobilisés la part qui revient à chacun d’eux. Ce crédit de 140 francs sera reporté au budget de 1918.


Séance du 12 mai 1918

Considérant que les détachés agricoles RAT (catégorie A) seront tenus d’aider les veuves, les femmes et les familles des mobilisés, le Conseil fixe à la journée du lundi de chaque semaine le jour donné à la collectivité par les détachés agricoles.

Dans le cadre de l’application de la loi sur le logement et l’installation des réfugiés ou rapatriés, le Conseil désigne messieurs Jean Guyon et Joseph Laffage pour être chargés de dresser la liste des immeubles meublés ou non habituellement destinés à la location ou n’ayant pas preneur actuel ainsi que ceux déclarés vacants par leurs propriétaires en vue de l’exonération de l’impôt.

Vu la demande présentée par les propriétaires qui logent des réfugiés, le Conseil décide d’allouer à chacun d’eux, jusqu’au 31 décembre prochain, les sommes suivantes : 110 frs à l’attention de Joseph Laffage, Jules Plaige, Frédéric Borne ; 70 francs à l’attention de Jean Baptiste Vidal, Désiré Quittot, Laurent Lemoine, Gérard Gueritte, curé Masson, madame Poinsot.

Suite à la demande présentée par Mme Delot, née Tournat Julia, réfugiée, ayant à sa charge six enfants de moins de treize ans et conformément à la loi du 14 juillet 1913 sur l’assistance aux familles nombreuses, le Conseil accepte de lui allouer un secours mensuel de 30 francs à partir du 15 mai.


Le Conseil vote sur les fonds libres en mairie une subvention de 10 frs en faveur du Comité de l’Union des femmes de France, une subvention de 10 frs en faveur du Comité Côte d’Orien d’assistance aux militaires réformés pour tuberculose depuis le début de la guerre et une subvention de 10 frs en faveur de l’Office départemental des pupilles de la Nation.

La Commission arbitrale prévue par la loi du 17 août 1917 pour régler la résiliation des baux ruraux par suite de guerre est ainsi composée : Mrs Pernet et Laffage Joseph, propriétaires et Mrs Poillot Etienne et Louette Théodore, fermiers.

 

Séance du 1er décembre 1918

Le Conseil vote sur les fonds libres en caisse la somme de 30 francs en faveur de l’Aide immédiate aux agriculteurs des régions dévastées pour la reconstitution du matériel agricole.

Le Conseil décide, en principe, de l’érection d’un monument aux soldats d’Alise victimes de la guerre 1914-1918.

Le Conseil décide la plantation, près de la chambre à four Mangonaux, d’un arbre de la Liberté en l’honneur de la victoire.


Soldats morts pour la France en 1918


BRIGANDAT Zéphire, Julien, soldat du 221e Régiment d’Infanterie, le 19 avril à Juvincourt-et-Damary (Aisne) à l’âge de 30 ans.


PRUDON Louis, Auguste, Caporal du 35e Régiment d’Infanterie le 19 juillet à Chaumuzy (Marne), à l’âge de 27 ans.


BRINCAS Arnaud, sergent du 5e Régiment de Marche de Tirailleurs, le 20 août à Blérencourt (Aisne), à l’age de 38 ans.


MOREAU Séraphin, le 12 septembre à l’hôpital de Chambéry (Savoie), à l’âge de 43 ans.